Le huit-reflets de Whitechapel 11


Only a violet I pluck'd when but a boy,
And oft'time when I'm sad at heart this flow'r has giv'n me joy;
So while life does remain in memoriam I'll retain,
This small violet I pluck'd from mother's grave.
A violet from mother’s grave. Ballade populaire.

Mary Jane Kelly avait une jolie voix. La belle Irlandaise aimait chanter, rire et faire la fête. Mary Jane était belle… trop belle.

Selon les rumeurs, elle était née en Irlande vers 1863. Elle grandit parmi une famille nombreuse de huit enfants. Puis, les Kelly s’établirent au pays de Galles pour un temps. Mary Jane reçut une éducation respectable. Elle possédait de multiples talents. Ses dons artistiques attirèrent l’attention de plusieurs.

Très jeune, Mary Jane épousa un certain Davies. Cette union fut de courte durée. Elle devint veuve rapidement et dut se trouver du travail. Certaines rumeurs disent qu’elle aurait eu un enfant de ce mariage. Pourtant, Mary Jane n’en parlait jamais.

En 1884, elle s’établit à Londres et se livre à la prostitution. Elle habite dans l’East End sur la rue Georges Street. Elle ne tarde pas à se faire une réputation respectable. Intelligente, éduquée, elle réussit à se faire une clientèle parmi les gens de la bonne société. Mary Jane devient dame de compagnie et voyage beaucoup, surtout en France.

Mary Jane aimait chanter et boire. La belle Mary Jane buvait un peu trop…

Vers 1887, elle rencontre Joseph Barnett, un ouvrier du Billingsgate fish market. Ils sympathisent rapidement et s’établissent dès le lendemain de leurs rencontres dans un petit logement sur Georges Street. La vie demeure difficile. L’argent est toujours difficile à gagner. Cependant, la vie à deux semblait plus douce…

Au mois de février, Mary Jane déniche un logement plus agréable au 13, Miller’s Court, près du marché de Whitechapel. Elle paie le loyer et s’installe avec Barnett dans son nouveau nid. La course à l’argent est toujours impitoyable. Surtout lorsque Mary Jane dépense un peu trop pour la boisson. Barnett et Mary se disputent souvent. Néanmoins, ils réussissent à survivre. Mary Jane chante de plus en plus souvent. Barnett travaille de plus en plus.

Plusieurs malheureuses côtoyaient et travaillaient avec Mary Jane. Elle leur offrait l’hospitalité et de partager son logement. Joseph ne voulait pas. Il préférait demeurer seul avec Mary Jane.

Au mois de juillet 1888, Joseph perd son emploi. Désespéré, il quitte Mary Jane…

La belle Irlandaise était belle. Trop belle.


À suivre…

________________
1. Illustration : Sidney Paget.
2. Adaptation libre de l’auteure d’après l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle.


Découvrez James Galway!

Commentaires

  1. //
    La belle Irlandaise était belle. Trop belle.//

    Où donc est Sherlock?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire